Aujourd’hui, c’est Pierre-Hubert Pinon qui nous partage son expérience. Un vrai parisien, qui y a toujours vécu depuis des générations dans sa famille. Pourtant, à l’âge de 30 ans, lui et son épouse ont décidé de partir s’installer à Nantes

Avant toute chose, comment êtes-vous arrivé(e) sur Paris et pour quoi faire ?

Je suis natif de Paris. Ma famille est parisienne depuis plusieurs génération. Logiquement, j’y ai donc fait mon parcours scolaire. Mais cela ne c’est pas arrêté là, car j’y ai aussi fait mes études supérieures. Mes premiers jobs étaient également à Paris. Difficile de faire plus parisien …

Combien de temps êtes-vous resté(e) sur Paris ?

30 ans

Quelles raisons vous ont poussé à quitter Paris ?

Tout d’abord, c’est une décision de famille. Mon épouse a eu une belle opportunité à côté de Nantes. Un certain nombre de facteurs étaient réunis pour que nous prenions cette décision. Ce qu’il faut retenir, c’est ce qu’il s’agit d’un choix. JAMAIS nous n’avons ressenti un ras-le-bol ou un choix qui s’imposait. Nous n’avons pas été poussés. Notre vie nous plaisait beaucoup et nous n’avions pas vraiment de contrainte. Nous avons simplement saisi une opportunité pro et fait le choix de tenter une nouvelle expérience.

Maintenant que vous avez quitté la capitale, où habitez vous ? Que faites-vous ?

Nous habitons à Nantes. Je suis entrepreneur. Claudel est ma création. C’est une marque de lunettes de soleil pour enfant.

Partir de Paris : comment vous êtes-vous décidé et avez-vous franchi le pas ? Comment choisir la ville ?

Nous nous sommes décidés car ma femme est chef de produit et qu’une belle opportunité s’est présentée. Alors nous avons bien analysé tout cela et c’était un excellent choix.

Quels sont les points positifs de votre nouvelle région / ville ?

La pression est tombée, les prix aussi. La pollution, les embouteillages ont disparus. Nous sentons l’air de la mer très souvent et la population nantaise est hyper sympa. Nous avons été accueillis à bras ouvert. On aime énormément la côte atlantique avec ma femme, alors on en profite à fond.

Au niveau pro, les institutions sont faciles à joindre et à contacter. La chambre de commerce, les organismes d’aide à la création d’entreprise aussi. Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, même les impôts et ma banque sont dispos et bienveillants. Nos bureaux sont dans un coworking très pro et en même temps très détendu, la chapelle coworking en plein centre de Nantes.

Les start-ups locales sont aussi très favorables aux rencontres pour créer des synergies, donner des conseils. J’ai eu l’occasion de rencontrer Rob Spiro ou Grégoire Monconduit. Ils sont humbles, réactifs et de très bons conseils. C’est une peu nos stars locales. Pour moi en tout cas.

Quels sont les points négatifs de votre nouvelle région / ville ?

Je n’en vois pas vraiment. Parfois, il faut faire des A/R à Paris. C’est coûteux et chronophage. Je les limite au maximum désormais. Les opticiens sont moins avenants et moins enclins à la nouveauté. C’est assez aberrant pour une capitale de la mode. Le côté over-booké semble très fake quand je les rencontre. C’est un style parisien qui ne me manque pas. Voyez, je trouve pas vraiment de point négatif, à ma vie nantaise …

Quels conseils donneriez-vous aux parisiens qui veulent partir ? (Réflexion, associations nantaises, déménagement, bons plans location, garde meuble Nantes…)

Je leur dirais en premier lieu que d’employer le terme « province » ne signifie pas grand chose.

En réalité, on quitte Paris pour une destination précise. Choisir Nantes, Lyon, Bourges ou Nice, ce n’est pas la même chose. Alors je leur conseillerais de réunir les facteurs sur lesquels ils sont intransigeants et d’analyser dans quelle destination il pourrait les retrouver. L’ambiance, les activités, l’économie locale sont des éléments importants. L’accessibilité en transport l’est aussi. Est-ce que vous êtes plutôt montagne ou mer etc.

Ensuite, il faut prendre tous les numéros et contacts de personnes qu’on vous propose en partant. Les amis d’amis, une tante lointaine, les anciens collègues d’une relation au 5ème degré. Tout est bon à prendre. Le trie se fait après …

Je dirais aussi que si vous partez pour retrouver une sorte de petit Paris, autant rester à Paris. Les autres villes ont d’autres choses à proposer et il faut adapter sa vie à cette nouveauté. C’est très excitant.

Merci à Pierre-Hubert pour son témoignage ! Retrouvez-le sur Linkedin.

Avis
Le
Par
Partir vivre à Nantes
Notes
51star1star1star1star1star