Cette histoire, c’est certainement celle qui parlera à beaucoup de trentenaires parisiens, en mal d’espace et avec l’envie de construire une famille. Après plus de 6 ans passés à Paris, Aurore Jullian Lequenne et son mari ont franchi le cap et sont partis vivre à Lyon. Une nouvelle vie davantage en adéquation avec leur envie d’avoir des enfants. Elle nous partage son histoire et son vécu.

Venir s’installer à Paris. Pourquoi ce choix à l’époque et combien de temps êtes-vous restée ?

En cumulé, j’y suis restée 6 ans et demi, dont 5 ans d’affilé. Paris est un bassin d’emplois très dynamique surtout dans le secteur de la communication et du marketing. C’est là que j’ai trouvé mes stages, puis mon premier job. Lorsque je suis rentrée d’expat, c’est également là que j’ai trouvé un emploi.

Quelles raisons vous ont poussées à quitter Paris ?

Au bout d’un moment je me suis rendue compte du bruit constant, du stress permanent. L’envie de me rapprocher de la campagne, de construire une vie dans un espace plus grand permettant de construire une vie de famille.

Où êtes-vous partie vivre ?

Je suis partie vivre à Lyon.

Décider de partir de Paris, c’est courageux. Comment avez-vous réussi à vous lancer ?

J’avais envie de partir de Paris depuis plusieurs mois et les choses de la vie ont fait que cela ne s’est présenté qu’en 2021. J’ai essayé de voir si avec mon employeur je pouvais quitter Paris tout en étant en télétravail et en faisant quelques aller-retour, mais à l’époque cela n’était pas possible. J’ai donc commencé à chercher ailleurs et puis j’ai eu une opportunité, et nous nous sommes lancés. J’avais peur de ne pas trouver car le bassin lyonnais et plus compliqué que le bassin parisien surtout lorsqu’on est expérimenté d’ailleurs. J’avais aussi peur de devoir faire un compromis important pour mes prétentions salariales. J’ai beaucoup échangé avec des diplômés de mon école habitant sur Lyon ainsi que des partenaires avec lesquels j’avais eu l’occasion de travailler. Et ils m’ont donné des pistes !

Quitter Paris, partir vivre en région. Le bilan en une phrase ?

Un sentiment de respiration et d’espace malgré une vie sociale à reconstruire étape par étape.

Qu’avez-vous gagné en quittant Paris ?

J’ai gagné de l’espace, de la tranquillité, des nuits de sommeil sans boules quies et surtout la proximité avec la montagne.

Que regrettez-vous ?

Le groupe d’amis, la bougeotte parisienne et les 15000 propositions de sorties entre amis.

Changer de vie, changement d’emploi, logement, déménagement… Quelles leçons tirez-vous de cette aventure ?

Surtout faire les choses étape par étape et ne pas combiner cela avec l’organisation d’un mariage 😉 Se détendre et accepter de déléguer la recherche d’appartement (nous avons eu la possibilité de faire appel à l’aide mobilipass, une charge mentale en moins).

Baisse de salaire, prix de l’immobilier, coût de la vie… Quels sont les retours de votre porte-monnaie ?

Le coût de la vie n’est pas beaucoup moins élevé qu’à Paris cependant les loyers le sont. On peut avoir plus d’espace et c’est un vrai bonheur pour le porte-monnaie et le bien-être. Après oui, il y a des compromis salariaux à faire.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui réfléchissent à quitter Paris et changer de vie ?

Bien réfléchir à son plan d’action et aux piliers qui sont importants pour votre équilibre de vie. Ne pas partir sans avoir un emploi ou que votre partenaire en ait un. Étudier les possibilités d’aides (mobilipass), faire jouer le réseau.

« Quitter Paris, c’est… »

… faire des choix et trouver un équilibre différent.

Merci à Aurore pour son enrichissant témoignage !