Prendre la décision de quitter Paris pour partir vivre en région, c’est une décision commune, qui se prend à deux dans un couple. Pourtant, la possibilité de franchir le pas est souvent déclenchée par la mutation de l’un des conjoints ou une nouvelle opportunité professionnelle. Le rêve de quitter Paris est alors à portée de main et devient réalité. Mais ne négligez pas la mobilité professionnelle de votre conjoint, un élément de taille à ne pas oublier !


L’emploi du conjoint : la clé d’une installation durable

Après l’euphorie d’une mutation qui rend possible votre projet, l’emploi du conjoint qui suit l’autre est un élément important puisqu’il en va de son épanouissement personnel et du bien-être du foyer dans son installation dans le temps. La mobilité professionnelle du conjoint est alors clé pour pouvoir s’installer durablement dans une nouvelle région. Quand l’emploi du conjoint est pris à la légère, négligé ou confronté à des difficultés pour retrouver une activité, c’est l’installation de toute la famille dans la durée qui s’en voit fragilisée.

L’idéal est d’étudier le marché de l’emploi local en même temps que la mutation de celui qui propulse le changement. De cette manière, vous pouvez vérifier qu’il existe des opportunités pour vous, ou envisager d’autres pistes pour votre carrière professionnelle.

Mobilité professionnelle du conjoint : les leviers sont les mêmes

Les démarches de recherche d’emploi sont identiques, même lorsque l’on suit son conjoint muté ou fraichement recruté à l’autre bout de la France. Inutile de tarder, de repousser l’échéance, la recherche d’emploi est à prendre à bras le corps, dès maintenant ! Il en va de l’épanouissement du conjoint qui suit. Par répercussion, c’est également la garantie d’une installation durable du foyer dans une nouvelle région.

Toutes les pistes s’offrent alors au conjoint qui cherche un nouvel emploi :

Chômage : la démission pour suivi de conjoint

Pas toujours simple pour le conjoint qui suit de retrouver un emploi. Lorsque c’est le cas, sachez que vous pouvez toucher le chômage si vous respectez les conditions d’une démission pour suivi de conjoint. Une bonne nouvelle dans l’immédiat mais qui ne sera qu’une solution temporaire pour pouvoir rebondir.

Vous devrez ensuite prouver à Pôle emploi qu’il s’agit bien d’une démission pour suivi de conjoint. Quelques documents utiles / demandés :

  • Indiquer dans votre démission que vous suivez votre conjoint muté dans une autre ville
  • Munissez-vous de votre justificatif de PACS ou de mariage (facultatif mais forcément facilitateur)
  • Préparez également le justificatif de domicile de votre ancien logement ainsi que de votre nouveau logement pour prouver que vous vivez ensemble
  • Récupérer également la promesse d’embauche ou le nouveau contrat de travail de votre conjoint muté ou document prouvant sa nouvelle activité

Votre démission sera considérée comme valide si votre conjoint est muté, s’il change d’employeur, s’il reprend un emploi après une période de chômage, s’il crée son entreprise ou s’il commence une activité en tant qu’indépendant. Attention cependant, le départ à la retraite n’est par exemple pas un motif légitime.

Guide pratique : L'essentiel pour quitter Paris !

Ressources, conseils, bons plans, témoignages... Le guide pratique à télécharger, moins cher qu'une pinte à Paris 16 ou qu'un abonnement navigo !

Disponible le 18 octobre prochain.

Vous êtes abonné(e) !